Posts taggés ‘remuneration streaming’

Retour sur la monétisation Youtube

15 June 2012 13:44

 

Vous avez été nombreux à nous poser des questions concernant la monétisation de votre musique sur Youtube. Nous avons donc pensé qu’il pourrait être utile de refaire un point sur le sujet pour éclaircir certaines choses.

 

1 – Quelles sont les conditions pour monétiser sa musique sur Youtube ?

 

–          Vous ne devez pas utiliser d’extraits audio libres de droits ou tout extrait dont vous n’avez pas exclusivement les droits (banques de son, Samples, discours, domaine public, reprises, beats de hip hop,…)

–          Vous ne devez pas être sous licence Creative Commons. Par défaut, si vous n’avez jamais fait de démarche pour souscrire à une des 6 licences Creative Commons, vous n’êtes pas concernés par cette restriction. Pour plus d’infos sur le sujet : http://fr.wikipedia.org/wiki/Licence_Creative_Commons

 

Dans le cas contraire, merci de ne pas demander la livraison de vos empreintes audio sur Youtube.

Si votre contenu ne respecte pas ces règles, vous ne pourrez pas monétiser votre musique sur Youtube et nous nous réservons le droit de bloquer toutes vos sorties.

 

2 – En quoi consiste la monétisation sur Youtube via Zimbalam ?

 

Zimbalam vous permet de livrer à Youtube les empreintes audio de vos morceaux. Grâce à ces empreintes, Youtube sera alors capable de détecter toutes les vidéos qui utilisent un de vos morceaux en fond sonore, que ce soit les vôtres (par exemple vos clips) ou celle d’un tiers (par exemple si quelqu’un utilise votre musique pour illustrer sa vidéo de vacances ou de mariage, ou tout autre montage vidéo,…)

Si des publicités sont associées à ces vidéos qui utilisent votre musique, vous percevrez alors une partie des revenus publicitaire.

 

3 – Une fois sur Youtube, qu’est-ce que ça change ?

 

Une fois que nous avons livré à votre demande vos empreintes audio sur Youtube, nous (ZIMABALAM) revendiquons pour vous la propriété du contenus audio de chaque vidéo sur la plateforme qui utilise l’un de vos morceaux. Cela à plusieurs conséquences :

 

–          A chaque fois que vous allez uploader une vidéo utilisant un de vos morceaux, vous allez recevoir une notification de Youtube intitulée « Notification pour atteinte aux droits d’auteur ». C’est normal ! cette notification vous indique seulement que dorénavant votre musique est monétisée par Zimbalam. VOUS NE DEVEZ PAS CONTESTER CETTE NOTIFICATION SOUS RESERVE DE NON-MONETISATION DE VOTRE MUSIQUE SUR YOUTUBE.

 

–          Cette notification sera également envoyée à tous les utilisateurs de Youtube utilisant votre musique sur une de leurs vidéos. Si vous connaissez ces personnes, il serait utile de les prévenir qu’ils recevront cette notification et de leur demander de ne pas la contester.

 

–          Dans le cas où vous livrez les empreintes audio via Zimbalam alors qu’il existe déjà sur Youtube des vidéos qui utilisent cette musique, les propriétaires des chaînes hébergeant les vidéos recevront également cette même « notification pour atteinte aux droits d’auteurs ». C’est normal : cela signifie que le robot qui analyse l’intégralité du contenu présent sur Youtube a détecté votre musique dans des vidéos, et que vous commencez à monétiser sur celles-ci.

 

–          Si vous venez de livrer vos empreintes audio et que vous n’avez pas reçu la « notification pour atteinte aux droits d’auteurs » sur vos propres vidéos, ne vous inquiétez pas : lorsque vous uploadez une vidéo APRES avoir livré  les empruntes, la correspondance est établie tout de suite. En revanche, quand vous avez uploadé vos vidéos AVANT de livrer les empruntes via Zimbalam, alors il peut y avoir un petit délai avant que le robot Youtube « passe » sur vos vidéos et les associent à l’emprunte afin de revendiquer la monétisation.

 

Si ce délai est vraiment long, n’hésitez pas à nous écrire à support.fr@zimbalam.com avec la liste de vos vidéos (+ liens) sur lesquelles vous ne monétisez pas encore alors que vous avez livré les empruntes correspondant à la musique. Nous pourrons déclencher « manuellement » le passage du robot sur ces vidéos.

 

4 – Comment serez-vous payés ?

 

Nous ne pouvons vous garantir un montant précis des revenus car ils dépendent des investissements publicitaires et des clics sur ces publicités. Ces revenus varient donc largement d’une vidéo à une autre, d’un artiste à un autre, en fonction des coûts d’achat de publicités, du nombre de vues, du nombre de clics, …

Nous vous reversons ensuite, comme pour les royalties issues de la vente et du streaming, 90% des revenus provenant de youtube.

 

 

5 – Mais au fait, quel est l’intérêt pour un artiste d’être sur Youtube ?

 

Pour répondre à cette question, vous pouvez retrouver l’article dédié : 3 bonnes raisons d’être sur présent sur youtube pour un artiste

 

 

6 – Comment faire pour optimiser ses revenus sur Youtube ?

 

Toute les réponses dans l’article détaillé : 10 astuces pour optimiser la monétisation sur Youtube

10 astuces pour optimiser la monétisation sur Youtube

11 May 2012 19:33

 

Dans les précédents articles, nous avions tenté ici même de vous convaincre du caractère indispensable d’une présence sur Youtube pour les artistes, dans le développement de leurs projets musicaux. Nous avions ensuite expliqué plus précisément comment fonctionne la monétisation sur Youtube via Zimbalam.

Pour ceux d’entre vous qui souhaiteraient relire les articles, voici les liens :

3 bonnes raisons d’être sur présent sur youtube pour un artiste

Monétisez votre musique sur Youtube via Zimbalam

 

Cependant, la livraison seule de ses empreintes via Zimbalam ne fait pas tout. En effet, afin d’optimiser la monétisation de ses vidéos Youtube, et de profiter de meilleurs revenus/visionnage, il est indispensable d’accompagner son contenu d’une réelle stratégie.

 

 

POURQUOI MONETISER SUR YOUTUBE ?

 

Pour commencer, revenons sur deux choses importantes qui avaient été abordées dans les précédents articles, et qu’il est utile de mettre en relation ici :

 

En terme de volume, Youtube est aujourd’hui devenu à la fois une des sources majeures de consommation de musique, et une des principales sources de revenus pour les artistes et producteurs de musique (notamment grâce à l’extension progressive des accords avec les sociétés de droits d’auteur). Il est donc difficile pour un artiste de se passer de cette plateforme dans sa stratégie digitale, cela reviendrait à se priver à la fois d’une large audience, et d’une part de revenus non négligeable.

En deux chiffres clé, d’ici trois ans, avec le développement des smartphones et autres appareils connectés (tablettes, …), 90% du trafic Internet sera représenté par la vidéo. La musique représente déjà aujourd’hui le plus gros intérêt des consommateurs de vidéo : près de 40%.

 

Deuxième chose, l’accord partenaire de YouTube ne peut pas garantir le montant des revenus qui sont  reversés : étant générés par la pub, ils dépendent des investissements publicitaires et des clics des utilisateurs. Ces revenus varient donc largement d’une vidéo à une autre, d’un artiste à un autre, en fonction des coûts d’achat de publicités, du nombre de vues, du nombre de clics, et d’un certain nombre d’autres critères.

 


 

Il y a donc bien sur Youtube d’une part du public, en nombre, qui visionne des vidéos de musique, et d’autre part des annonceurs qui achètent de la publicité autour des vidéos. Mais pour réellement faire le lien entre ces deux points, il faut avoir la bonne stratégie, connaître le fonctionnement de l’algorithme de Youtube, les bonnes pratiques, les choses à faire ou à éviter pour optimiser à la fois le nombre de vue, et le montant des revenus issus de chaque visionnage.

 

Voici  donc quelques conseils qui j’espère vous aideront dans cette démarche d’optimisation !

 

 

DOPEZ VOS REVENUS QUANTITATIVEMENT EN ENCOURAGEANT L’UTILISATION DE VOTRE MUSIQUE DANS D’AUTRES VIDEOS QUE LES VOTRES.

 

 

Contrairement à la monétisation en direct via Youtube, qui vous rémunère seulement sur les visionnages des vidéos uploadées par VOUS, Zimbalam vous permet de monétiser sur TOUTES les vidéos utilisant vos audios, même celles mises en ligne par quelqu’un d’autre. A chaque fois que quelqu’un visionne une vidéo qui contient votre musique, vous êtes payés ! Vous pouvez donc par exemple:

 

1 – Proposez à des créateurs de contenu réalisant beaucoup de vues d’utiliser votre musique dans leurs vidéos (par exemple des compilations sportives, des vidéos humoristiques hebdomadaires, …)

 

 

2 – Organisez des concours auprès de votre public en incitant à réaliser un clip ou une vidéo utilisant un de vos morceaux, …

 

3 – Vous pouvez aussi organiser des concours de freestyle sur vos instrumentaux, ou proposez des versions « karaoké » de vos morceaux. Incitez les gens à enregistrer leurs propres versions et à les mettre en ligne afin de faire gagner un prix à la meilleure vidéo, toutes les vues seront monétisées !

 

 

4 – Ou tout autre idée créative permettant de créer du trafic sur du contenu vidéo utilisant de la musique que vous distribuez via Zimbalam.

 

 

 

TRAVAILLEZ SUR LES CRITERES QUALITATIFS DE VOS VIDEOS AFIN D’OPTIMISER A LA FOIS LE NOMBRE DE VUES, ET LES REVENUS ISSUS DE CHAQUE VISIONNAGE.

 

Les vidéos optimales sur Youtube, celles qui permettent d’obtenir de meilleurs revenus/visionnage, sont celles qui sont :

– Plus vues

– Plus partagées

– Plus « likées », plus commentées, plus playlistées.

– Avec une forte implication de la part du public (c’est-à-dire une forte proportion de l’audience qui regarde jusqu’au bout, clique sur les liens autour, regarde d’autres vidéos de la chaîne, commente et « like », playliste, …)

– Bien référencées, avec des tags pertinents, en adéquation avec les commentaires, titres, descriptions, et autres métadonnées.

– Hébergées sur une chaîne Youtube fréquentée, avec des abonnés et du trafic régulier, elle-même soignant tous les critères qui viennent d’être énoncés.

 

 

Dans l’optique d’améliorer vos contenus « qualitativement », voici quelques astuces :


5 – Choisissez bien les tags et autres métadonnées sur vos vidéos afin d’attirer le plus de trafic possible, mais un trafic “qualifié”. Des termes trop larges, ou un titre trop « racoleur » amèneront par exemple une audience moins pertinente à regarder vos vidéos : les utilisateurs auront tendance à quitter au bout de quelques secondes car la vidéo ne correspondra pas à ce qui les avait amenés à la regarder. Or, Youtube favorise dans son système de monétisation les vidéos ayant un public plus impliqué, c’est-à-dire qui « like », commente, partage, playliste, regarde jusqu’au bout…. De bons tags et des métadonnées cohérentes permettront de générer un trafic plus qualifié sur vos contenus afin que les annonceurs soient intéressés par l’achat d’espace.

De plus, le système de répartition des espaces publicitaires sur Youtube s’efforce d’optimiser les revenus en proposant de la publicité adaptée au public de chaque vidéo. Si vous renseignez mal les métadonnées, ou qu’elles n’ont rien à voir avec votre contenu, vous aurez alors une publicité qui n’est pas en adéquation avec le type de public, donc moins efficace, et qui vous rapportera au final moins.

 

6 – Ajoutez à vos tags des mots revenants souvent dans les commentaires sous vos vidéos : cela augmentera la pertinence des tags de la vidéo, et donc automatiquement son référencement.

 

7 – Réutilisez les mêmes mots en tag, description, et titres afin de mieux ressortir dans le moteur de recherche.

 

8 – Travaillez sur votre chaîne Youtube afin de construire un public plus qualifié. En effet, une chaîne Youtube présente de nombreux avantages : plus la chaîne comptera d’abonnés, plus vos contenus seront favorisés au sein du système de monétisation. Une chaîne vous aidera aussi à avoir une audience plus concernée, et à faire profiter toutes vos vidéos d’une « dynamique de chaîne » (en annotant par exemple, en renvoyant les vidéos les unes vers les autres, pour convertir le succès de l’une en nombre de vues sur les autres, en postant régulièrement pour fidéliser, …).

 

 

9 – Créez des annotations sur vos vidéos pour gagner de nouveaux abonnés sur vos chaînes Youtube et pour créer du trafic sur vos autres vidéos.

 

 

10 – Faites des vidéos cover de vos morceaux ! Qu’est-ce qu’une vidéo cover ? Vous en avez sans doute déjà regardé beaucoup, il s’agit de ces vidéos qui utilisent une image fixe, souvent la pochette d’un album, et qui permettent aux gens d’écouter votre musique sur Youtube, même si vous n’avez pas réalisé de clip. On l’a déjà vu, beaucoup de gens écoutent de la musique via Youtube, et les vidéos, même si ce sont des images fixes avec de la musique, sont beaucoup plus virales que n’importe quel lecteur audio (pour poster par exemple sur Facebook ou Twitter). Voilà donc un bon moyen de générer des écoutes de vos morceaux.

 

 

Enfin, un dernier conseil, utilisez tous les outils que Youtube met à votre disposition pour soutenir votre stratégie : édition des chaînes, statistiques détaillées, partage, intégration, … afin de diffuser au mieux vos vidéos, et d’évaluer les résultats en terme de monétisation.

Et n’oubliez pas que lorsque vous allez créer une vidéo avec votre musique, vous recevrez une notification vous avertissant que le contenu audio que vous utilisez appartient à Zimbalam, c’est normal ! Cela veut dire que tout fonctionne, que vous monétisez. Surtout ne contestez pas, cela bloquerait la monétisation !

 

 

MONETISEZ VOTRE MUSIQUE SUR YOUTUBE

7 May 2012 11:05

Zimbalam étend son réseau de distribution en signant un partenariat avec YOUTUBE et vous permet aujourd’hui de monétiser l’exploitation de votre musique sur la plateforme vidéo

 

 

Comment ça marche :

Zimbalam vous propose de livrer à Youtube les empreintes audio de vos morceaux. Grâce à ces empreintes Youtube sera alors capable de détecter toutes les vidéos qui utilisent un de vos morceaux en fond sonore, que ce soit les votres (par exemple vos clips) ou celle d’un tiers (par exemple si quelqu’un utilise votre musique pour illustrer sa vidéo de vacances ou de mariage, etc.)

Si des publicités sont associées à ces vidéos qui utilisent votre musique, vous percevrez alors une partie des revenus publicitaire.

 

Comment serez-vous payés :

Nous ne pouvons vous garantir un montant précis des revenus car ils dépendent des investissements publicitaires et des clics sur ces publicités. Ces revenus varient donc largement d’une vidéo à une autre, d’un artiste à un autre, en fonction des coûts d’achat de publicités, du nombre de vues, du nombre de clics, …

 

Nous vous reversons ensuite, comme pour les royalties issues de la vente et du streaming, 90% des revenus provenant de youtube.

 

Pour vos prochaines sorties :   

Dans votre Backstage lorsque vous créez votre sortie, Youtube est proposé à l’instar de toutes les autres plateformes, vous avez ainsi le choix de livrer ou non Youtube.

 

Pour vos sorties déjà en ligne :

Rendez-vous dès maintenant dans votre Backstage, ou nous vous proposons de livrer ou non les empreintes audio de vos sorties en déjà en ligne à Youtube.

 

Pour toute question n’hésitez pas à contacter le service client Zimbalam : support.fr@zimbalam.com

 

 

Sur le même sujet, retrouvez aussi 2 articles détaillés :

Artistes, 3 bonnes raisons d’être sur Youtube

10 astuces pour optimiser la monétisation sur Youtube

 

 

Le streaming : quel intérêt pour un artiste autoproduit ?

17 February 2012 19:24

 

                                                                                     

 

Lorsque vous effectuez une sortie sur Zimbalam, vous avez la possibilité de souscrire sans frais supplémentaires à un service de diffusion numérique sur les deux plateformes de streaming légal majeures : Deezer et Spotify. Mais quel peut-être l’intérêt, pour les artistes autoproduits, de rendre disponible en ligne, en intégralité, et “gratuitement” la musique qu’ils cherchent à vendre ? Voici 8 bonnes raisons !

 

1 – Diffuser sa musique sur Deezer et Spotify est aujourd’hui un outil de promotion et de diffusion indispensable.

 

2 – Vous profitez d’un public potentiel de près d’1.5 Millions d’internautes-auditeurs pour vous faire connaître.

 

3 – Vous avez l’opportunité d’être diffusé sur des plateformes dont la fréquentation est en en constante augmentation. Par exemple, grâce aux offres Orange/Deezer et SFR/Spotify, le nombre d’abonnés a plus que doublé dans le courant de l’année 2011, passant de 700 000 abonnés à près d’1.5 M.

 

4 – Grâce à l’intégration récente des deux services à Facebook, la diffusion de votre musique bénéficie d’une dimension sociale et d’une portée virale largement accrue. Par exemple, à chaque fois que l’un de vos titres est écouté sur Spotify par un internaute ayant activé le partage, l’ensemble des contacts qui le suivent en sont informés. De quoi augmenter encore plus votre visibilité sur le plus fréquenté des réseaux sociaux !

 

5 – Grâce à ce service, les internautes qui écoutent de la musique en streaming ont la possibilité de vous découvrir en ligne, ou de vous y retrouver, et peuvent playlister et partager vos morceaux aux côtés de leurs artistes préférés ! Vous pouvez même être écoutés en déplacement, n’importe où, grâce aux applications Smartphone. Les comptes premiums permettent même de télécharger des playlists et de les écouter hors-ligne. Les écoutes sont quand même comptabilisées : on vous écoute en mode hors connexion, et vous touchez des royalties !

 

6 – L’écoute en ligne de votre musique sur Deezer ou Spotify donne aussi la possibilité aux auditeurs qui le souhaitent d’acheter et de télécharger légalement la musique en un clic, afin de l’avoir sur l’ordinateur/téléphone/tablette, et de pouvoir l’écouter hors ligne, ou sur d’autres appareils.

 

7 – La rémunération liée au streaming tend à augmenter largement. En effet, ces revenus varient chaque mois car ils sont basés sur les revenus publicitaires et ceux issus des offres d’abonnement. La rémunération est ensuite redistribuée au prorata du nombre d’écoutes. Or, devant l’augmentation constante du nombre d’utilisateurs de Deezer et Spotify, la rémunération tend donc à augmenter doublement : vers un plus grand nombre d’écoutes d’une part, et vers une plus grande rémunération par écoute d’autre part. La rémunération qui profite le plus de cette augmentation est celle des écoutes payantes grâce aux nombreux abonnés mobiles (SFR/Spotify et Orange/Deezer). En moyenne aujourd’hui, un service de streaming rémunère l’écoute gratuite à hauteur de 0.002€ (soit 0.2 centimes d’euro), et  l’écoute issue d’un abonnement à environ 0.03€ (soit 3 centimes).

 

8 – Les chiffres du Syndicat National de l’Edition Phonographiques confirment par ailleurs cette tendance, puisqu’entre le premier semestre 2010 et le premier semestre 2011, le total des revenus générés par le Streaming (gratuit + abonnements) a augmenté de quasiment 78 %.