Archives pour la catégorie ‘Communauté/Témoignages’

4 questions à … Thierry Voyer, directeur des programmes de Radio Néo

26 October 2009 18:31

« Radio Néo est une station de radio FM parisienne diffusant en Ile de France sur 95.2 FM, à Toulouse sur 94.8 FM et à Bourges sur 100.0 FM, dont l’objet est de promouvoir les nouveaux talents de la scène musicale française ou francophone.

Tous les styles sont présents dans sa programmation musicale, qui est ponctuée de chroniques ayant trait aux nouveaux artistes, ou abordant de manière plus générale le spectacle vivant et la culture.

Dans le cadre de son partenariat avec Zimbalam, Radio Néo sélectionnera des artistes distribués par Zimbalam, qu’elle mettra à l’honneur sur son antenne, et particulièrement dans son émission « Le Labo ». Les artistes « Zimbalam » y seront prioritaires pour présenter leurs oeuvres, en direct aux Néoditeurs, grace à cette libre antenne musicale (les lundi,mardi et mercredi de 21h00 à 23h00). »

ThierryPortraitToulouse1.       Quelle est la vocation de Radio Néo et pourquoi avoir choisi ce créneau-là ?

Notre vocation est d’ouvrir une fenêtre d’expression aux artistes en développement que le paysage audiovisuel actuel n’a que trop peu l’opportunité de mettre en avant. Nous avons aussi la volonté d’offrir un programme musical différent sur une bande fm trop « formatée » pour des auditeurs de plus en plus curieux et lassés par les playlists répétitives. Et ça fonctionne !

Même si nous n’avons pas réellement choisi un créneau comme on viserait une cible marketing mais plutôt par passion, il se trouve que nous comblons un très grand manque et satisfaisons une forte attente, tant des artistes que des auditeurs.

Les media traditionnels étant souvent trop concentrés autour d’une poignée d’artistes très exposés, tandis qu’internet offre la multitude sans facilement sélectionner ni exposer réellement, NEO se trouve (avec Zimbalam, Believe et quelques autres) dans un espace très nécessaire à la diversité culturelle et au développement des artistes.

2.       En quoi Radio Néo aide-t-elle vraiment les jeunes talents ? Y-a-t-il des artistes connus aujourd’hui qui ont débuté sur Radio Néo ?

Aider un artiste à rencontrer son public est primordial, surtout au tout début de sa carrière. Les concerts, internet, mais aussi les radios musicales jouent un rôle déterminant. Néo, en se concentrant sur les nouveaux talents peut ainsi les programmer fortement en playlist pour aider à leur identification, ce qui n’est pas possible sur une radio musicale traditionnelle, trustée par les artistes « vedettes » et déjà très confirmés. Des agenda concerts, interviews multidiffusées, émissions spéciales, mais aussi concerts sont autant de relais à cette action.

Nous diffusons environ 750 titres différents par mois ce qui offre un équilibre entre diversité et exposition significative.

20% sont issus de « major company » ,  60% de labels indépendants et 20% d’autoproduction.

Leurs « forces de rotations » à l’antenne sont indépendantes de leurs statuts, seule compte la qualité, dans un choix très subjectif mais assumé.

Une multitude d’artistes ont connu leurs premières diffusions répétées sur NEO, souvent avant même d’être « signés »: Anaïs, Pauline Croze, Shaka Ponk, Sanseverino, Anis, Ghinzu, Orelsan, Batlik, Ben Ricour, Babet, Nosfell, les Fatals Picards, Cali, Bazbaz, Emily Loizeau, Moriarty, Camille, Ridan, La chanson du Dimanche, Mademoiselle K, Wax Tailor, Volo, Izia, Alexis HK, Naive New Beaters, Emilie Simon, General Elektriks et tant d’autres… !

3.       Enfin, comment passer sur Radio Néo lorsqu’on est un artiste autoproduit ?

Rien de plus simple: Il suffit d’envoyer un CD. De façon un peu archaïque nous écoutons TOUT ce que nous recevons ! C’est pourtant simple comme méthode de programmation, mais malheureusement c’est assez rare pour être signalé… Les 30 paires d’oreilles de l’equipe de Néo, sillonnent également le net et les salles de concert à l’écoute, toujours à l’écoute ! Pour NEO, « peu importe le flacon pourvu qu’on ait l’ivresse ». La qualité, le talent, priment sur tout et, on peut les trouver sur un cd gravé « à la main » comme chez un artiste « major ».

4.       Pourquoi avoir choisi de faire un partenariat avec Zimbalam ?

Parce qu’offrir à TOUS les artistes la possibilité de rendre leur travail disponible légalement sur les plus grandes plateforme de téléchargement résonne parfaitement à notre démarche.

Parce que l’équipe de Zimbalam/Believe a prouvé son grand professionnalisme et son amour de la musique depuis longtemps.

Parce que nous cherchions depuis longtemps un partenaire sérieux et respectueux des droits des artistes dans la grande jungle d’internet (qui offre d’énormes possibilités mais présente encore beaucoup d’effets pervers, notamment pour la création et la diversité artistique).

Enfin, il nous arrive souvent de programmer des artistes qui ne disposent pas encore de support physique disponible au public ni même de titres en téléchargement légal. Pourtant, les auditeurs de Néo cherchent très vite à se les procurer. Zimbalam est le chaînon manquant entre eux et le public, que nous tentons de leur faire rencontrer.

Le Guide de la Musique sur Twitter

13 October 2009 17:26


Twitter est un outil de réseau social et de microblogging qui permet à l’utilisateur d’envoyer gratuitement des messages brefs, appelés tweets (« gazouillis »), par Internet pour informer son entourage de ce qu’il est en train de faire au moment où il l’écrit. Ainsi, tous ses « followers » (utilisateurs qui ont décidé de « suivre » le suivre) peuvent alors voir ses tweets s’afficher sur leur page d’accueil.

Twitter donne l’opportunité aux artistes de se rapprocher de leurs fans, et de communiquer avec eux directement, sans aucun intermédiaire. Twitter constitue aussi une mine de contacts impressionnante pour des artistes débutants, qui peuvent être informés des actualités de différents acteurs du métier. Il explique aussi l’intérêt de Twitter pour la musique, et recense les nouveaux sites qui sont créés autour de Twitter et de la musique.

C’est dans cette optique qu’a été crée le guide de la musique sur Twitter, qui est une centrale d’informations entièrement dédié à la musique et qui a pour vocation d’aider les artistes et les personnes travaillant dans le milieu de la musique.
Ce site web sert à la fois d’annuaire, avec une section qui recense les utilisateurs de Twitter par catégories : les labels, les salles, les radios, les tourneurs, les producteurs … et qui fournit autant de contacts indispensables lorsqu’on est un artiste autoproduit ou que l’on découvre le métier. Une des particularités de ce site est qu’il a un fonctionnement participatif : chacun ajoute les comptes Twitter qu’il souhaite voir y figurer.

Le guide de la musique sur Twitter propose aussi  des sélections des comptes Twitter incontournables à suivre, classés par catégories, qui seront mises à jour régulièrement. Par exemple, une sélection de 30 bons labels musicaux pour être au courant des nouveautés.

Ce guide donne aussi des conseils pour les artistes qui souhaitent s’inscrire sur Twitter, pour optimiser leur présence sur ce réseau social, par exemple Les 10 commandements d’un groupe qui démarre sur Twitter .

N’hésitez pas à aller y faire un tour !

http://www.twittermusicguide.com/

Bons plans pour les musiciens autoproduits!

9 October 2009 19:00

Guide des tremplins 2009L’IRMA, le RIF et Le Centre Musical Fleury Goutte d’Or-Barbara s’associent pour la création du GUIDE DES TREMPLINS!

L’édition 2009 est disponible et sera réactualisée régulièrement.

Retrouvez la liste de tous les tremplins, concours et dispositifs de repérage et d’accompagnement en France, à l’international et sur Internet. Cet annuaire est une mine d’informations pratiques: des contacts des organisateurs jusqu’aux récompenses offertes par chacun. Ce guide contient également de nombreux conseils pratiques pour bien préparer son inscription à un tremplin ou à un concours ainsi que pour optimiser son parcours.

Enfin, ce guide propose une liste des lieux franciliens capables de recevoir et d’aider les groupes et artistes à se faire une idée plus précise de ces modes de repérage et/ou d’accompagnement, et les guider dans leur démarche d’inscription.

Bonne chance à tous !

Zimbalam, la Sacem et les questions juridiques pour les musiciens Zimbalam

7 October 2009 13:06

Nombreuses sont les questions relatives à la Sacem qui nous parviennent. Pour s’y retrouver dans la jungle juridique,  Ed notre juriste s’est attelé à nous expliquer quelques points essentiels.

  • Quelle est l’utilité de la Sacem ?

La Sacem (Société des auteurs, compositeurs et éditeurs de musique) est une société civile à but non lucratif dont les adhérents sont obligatoirement auteurs, compositeurs ou éditeurs de musique.

Sa vocation est de protéger, représenter et servir les auteurs, compositeurs, éditeurs de musique et la création musicale avec pour mission essentielle de collecter et de redistribuer les droits d’auteur en France et dans le monde entier.

  • Le dépôt des ses œuvres à la Sacem est il obligatoire ?

Il n’est pas obligatoire de déposer ses œuvres à la Sacem pour les protéger, l’auteur peut se constituer une preuve en déposant son œuvre chez un notaire ou un huissier, sous une enveloppe Soleau ou bien auprès de la Snac.

L’adhésion à la Sacem est toutefois le seul moyen de faire valoir ses droits d’auteurs, donc de percevoir les sommes au titre des droits d’exécution et de représentation publique. Cependant, il n’est pas obligatoire d’être inscrit à la Sacem pour passer par notre service Zimbalam. En effet, même sans y être affilié, vous pourrez toucher 90% de  la recette nette dégagée par votre musique (la recette nette d’un morceau vendu  0.99 euros sur Itunes étant de 0.70 euros). En revanche, si jamais vous devenez adhérent à la Sacem, vous toucherez une part supplémentaire de 0.07 euros par titre qui est prélevé directement par cette société de gestion collective sur chaque vente de morceau.

La perception de sommes au titre de la reproduction mécanique d’une œuvre est gérée par la Sdrm, partenaire de la Sacem.

Pour plus d’infos, visitez le site de la sacem et le site de la sdrm.

  • Zimbalam sert-il à quelque chose dans le dépôt des œuvres Sacem ?

Zimbalam ne procède pas au dépôt des œuvres de la sacem.

Pour adhérer à la Sacem, il faut impérativement remplir les conditions suivantes :

  • Avoir écrit ou composé au moins 5 œuvres
  • Justifier d’un début d’exploitation de l’une de ces œuvres (soit par la diffusion en public d’une ou plusieurs œuvres interprétées 5 fois au cours de 5 séances différentes, sur une période supérieure à 6 mois ; soit par l’enregistrement d’au moins une de vos œuvres sur un support commercialisé).

Etre distribué par Zimbalam facilite le dépôt Sacem, puisqu’il est possible de justifier un début d’exploitation de son œuvre en joignant au dossier d’adhésion Sacem une capture d’écran prouvant la mise en ligne des titres sur un service de distribution digitale, et précisant le nombre de titres téléchargés.

  • Comment les artistes Zimbalam perçoivent-ils leurs droits Sacem ?

Le montant des droits d’auteur sont répartis par la Sacem entre les différents ayant droits de chaque œuvre soit 1/3 pour l’auteur, 1/3 pour le compositeur et 1/3 pour l’éditeur.

Le système de calcul est en fonction du nombre de représentations et de la durée de chaque œuvre.

  • Quelles sont les relations entre la Sacem et les services en ligne ?

En France et en Europe, toutes les plateformes de téléchargement légal avec lesquelles Zimbalam travaille ont signé un accord avec la Sacem permettant aux ayants droits d’être rémunérés lorsque les œuvres sont téléchargées.

En Europe, toutes les plateformes de téléchargement légal sur lesquelles nous distribuons votre musique ont signé des accords avec les sociétés de gestion collective de chaque pays (Sacem pour la France, Sabam pour la Belgique…) afin que les ayants droits puissent être rémunérés lorsque les œuvres sont téléchargées.

Les droits d’auteur sont donc payés directement par chaque service en ligne à la Sacem (ou ses équivalents européens) et non par Zimbalam. A titre d’exemple, pour un morceau vendu 0.99€, le montant perçu par la Sacem est de 0.07€

Le montant des royalties versé aux artistes par Zimbalam ne prend donc pas en compte le montant des droits d’auteurs, ce dernier étant précisé sur chaque feuillet de répartition envoyé à l’artiste par la Sacem.

Le montant perçu par la Sacem n’est pas donc pas inclus dans les 90% de la recette nette issue de la vente de vos morceaux via Zimbalam. En effet, cette somme issue des droits d’auteurs sera détaillée sur chaque feuillet de répartition qu’adressera la Sacem à ses adhérents chaque année.

Aux Etats-Unis, la Sacem a mandaté Zimbalam pour percevoir les montants qui vous sont dûs. (Ces montants sont consultables sur votre relevé de royalties dernière colonne à droite). Ces sommes vous seront détaillées et reversées annuellement par la Sacem.

  • Comment fonctionnent les “droits de reproduction mécaniques”? Qui paye les droits de reproduction mécaniques à la SDRM, GEMA,…?

Lorsqu’une œuvre est reproduite sur tout support sonore ou audiovisuel (physique ou numérique), il est mis en jeu le droit de reproduction dont dispose tout auteur sur son œuvre.

Ainsi, pour toute reproduction physique ou numérique d’une œuvre, il faut demander une autorisation, le droit de reproduction mécanique, aux sociétés d’auteurs étant la SDRM en France, MCPS au Royaume Uni, GEMA en Allemagne,…

Les demandes de reproduction mécanique émanent généralement des labels, producteurs ou plateformes de téléchargement avant la reproduction de l’œuvre (pressage du master ou mise en ligne sur les services de téléchargement). La société d’auteur déterminera le montant des DRM à payer en fonction des éléments de la demande. Les sommes collectées par la société d’auteur seront réparties aux auteurs, compositeurs, éditeurs.

N’hésitez pas à nous faire part de vos remarques dans les commentaires : cela nous aidera à couvrir l’ensemble des questions.

Tentez votre chance sur le casting Rock Virgin Radio

18 September 2009 14:59

ConcoursRockNombreux sont les concours destinés au Musiciens autoproduits. (CQFD, tremplin Eurockéennes, Découvertes Printemps de Bourges, tremplin SFR Jeune talent…)

Chaque année, nous retrouvons des artistes, découverts grâce à Zimbalam, et maintenant signé sur Believe digital parmi les finalistes de ces concours. Le jeune TKNIK par exemple, a gagné le concours SFR Jeune talent, et pourra se produire au grand Palais à côté des poids lourds de sa catégorie.

Un nouveau venu parmi ces concours pourra sûrement intéresser nombre d’entre vous : le casting Rock Virgin/Kryss.

Le principe est simple : les auditeurs doivent s’inscrire, voter et peuvent ensuite télécharger des morceaux gratuitement.Les artistes qui gagneront le concours pourront enregistrer leur single dans un studio avec des conseils de professionnels.

Une initiative à saluer qui n’est pas sans rappeler celle du concours Zimbalam à retrouver ici !

A vous de jouer !